Actualités – What’s new?

Ariane Bazan is now also at the Université de Lorraine in Nancy!
As a professor of Clinical Psychology and Psychopathology she is now a member of INTERPSY.

Il y a régulièrement des opportunités de stages de recherche, parfois de façon gratifiée, ainsi que de co-tutelles de thèse (p.ex. avec le Maroc) en neuropsychanalyse au sein de l'Ariteam. (voir l'onglet 'Recherche')
Pour info: Ariane.Bazan@univ-lorraine.fr

There are regular opportunities for research internships, sometimes financially rewarded, as well as for co-supervision of theses (e.g. with Morocco) in neuropsychoanalysis within the Ariteam. (see the 'Research' tab)
For information: Ariane.Bazan@univ-lorraine.fr

 

2 thoughts on “Actualités – What’s new?

  1. Geachte mevrouw Bazan,

    het Kollectief Zonder Dwang vind ik een een heel belangrijk initiatief. Ik vroeg mij af welke reacties nog gekomen zijn op de bijdrage hierover van Tim Opgenhaffen. Ook of de studiedag van 4 mei ll., die ik helaas gemist heb, aanleiding heeft gegeven tot verder opentrekken van de problematiek naar heel de zorgsector, in de zin zoals Tim Opgenhaffen aangaf.
    Zelf ben ik van tamelijk nabij betrokken bij de problematiek. Ik ben rechter in de Kamer voor de Bescherming van de Maatschappij te Gent, bevoegd voor de opvolging van internering. Daardoor kom ik regelmatig dicht bij de kern van de problematiek, waar ik me ernstig zorgen om maak.
    Alvast al mijn respect voor de initiatieven die het Kollectief Zonder Dwang ontwikkelt.

    Hoogachtend,
    Rob Perriëns

  2. “La plus grande chose est de loin d’être un maître de la métaphore. C’est la seule chose qu’on ne peut pas apprendre des autres, et c’est aussi un signe de génie.”

    Aristote louait la métaphore du génie du poète. Aristote n’avait aucune compréhension de la latéralisation des fonctions cérébrales. Le génie qu’Aristote vénérait chez les poètes et les artistes était la capacité d’inspirer par leur intuition et leur subjectivité.

    Je lis les allégories de Marie Aude Laperrière ” Jours de Grand Appétit ” Pas une tâche facile pour une personne dont la langue maternelle est l’anglais, mais un exercice utile pour tout étudiant du français.

    Dans son poème d’ouverture, Marie Aude Laperrière écrit :

    ” Arquée comme une jalousie
    Qui palpite sous les coups de l`heure
    Je suis immunité et passage
    Vers les rudes extases apprivoisées … ”

    Je vis avec une artiste plasticienne et je vois ses métaphores prendre forme sur la toile . Indépendamment de Laperriére, L’OR Artiste a créé un tableau qui incarne ce que j’envisage ” rudes extases apprivoisées ” d’être. Dans ” Le Chasseur d’Ame “, L’OR dépeint un aigle palpitant de la poitrine d’un personnage masculin. Sa motivation était de dépeindre le prédateur sexuel chez l’homme, comme en témoigne l’aigle qui s’en est pris à l’âme. Je vois l’aigle comme n’importe quelle émotion ou comportement refoulé.

    Je suis handicapé à la fois avec un esprit analytique et la logique d’un anglophone. Les poèmes de Marie Aude Laperrière me permettent d’échapper à la rigidité de ma pensée et de mon langage, m’ouvrant une nouvelle logique qui est typiquement française. Rien n’invite plus à l’interprétation subjective qu’une allégorie.
    Alors que je lutte avec les métaphores de Marie Aude Laperrière, lorsque L`OR lit ” Jours de Grand Appétit “, elle s`identifie immédiatement avec elles… Il y a la synergie de la langue maternelle partagée ainsi que la compatibilité de la créativité du “côté droit du cerveau”.
    On dit d’une personne qui a un “bon cerveau” qu’elle est plus intuitive, réfléchie et subjective. En psychologie, la théorie est basée sur la latéralisation des fonctions cérébrales.

    “Le Chasseur d’Ame ” et d’autres œuvres de L’OR peuvent être admirées lors d’une exposition de groupe à la Galerie DBC, 1387 rue Ste-Catherine est, du 8 au 18 août.
    https://www.facebook.com/events/578482149349370/

    https://www.instagram.com/lorartiste/

Leave a Reply to James J Wise Cancel reply

Your email address will not be published.